×

provence

Les traditions de Noël en Provence

Les traditions de noël en provence

Riche de ses traditions, la Provence fait de Noël une fête très importante dont les festivités commencent dès le mois de novembre.

En effet, la période de l’Avent est très importante, notamment grâce à ses foires aux santons, qui permettent de découvrir les artisans et d’enrichir sa crèche d’année en année. Cette dernière est réalisée dans les foyers tout début décembre. Ces petits personnages de crèche en terre cuite peinte sont réalisés par divers santonniers locaux, venant d’Aubagne, de Saint-Maximin, de Barjols ou encore de Marseille. D’ailleurs, il y a de nombreuses années, un festival de crèches était organisé par Mr Paul Ricard sur l’île de Bendor, dans le théâtre Vincent Scotto. 

Le 24 décembre, la table calendale est dressée. Traditionnellement, cette dernière, composée de trois nappes blanches, est éclairée par trois chandeliers et garnie avec le blé de la Sainte-Barbe. A cette table, quel que soit le nombre de convives, un couvert supplémentaire est systématiquement ajouté, il symbolise la place du pauvre. On lui réserve également une part de nourriture.

La veillée de Noël débute par le cacho-fio. Lors de cette cérémonie, le plus jeune et le plus âgé de la famille choisissent une bûche d’un arbre fruitier et ils font ensuite trois fois le tour de la table. Le « papé » dépose la bûche dans l’âtre et puis la bénit avec du vin chaud en prononçant des paroles en provençal.

La soirée se poursuit en deux parties, avec le gros souper, servi avant la messe de minuit, composé de 7 plats maigres, essentiellement à base de légumes, quelquefois de poisson mais jamais de viande (exemple : carde, épinard, soupe à l’ail, anchoïade…). Puis les convives quittent la table pour se rendre à la messe de minuit, dans certaines communes, il est encore possible de voir une pastorale (représentation théâtralisée de la nativité). C’est après la messe que les fameux treize desserts font leur apparition sur la table, composés des 4 mendiants (représentant les différents ordres religieux ayant fait vœux de pauvreté : noix ou noisettes, figues sèches, amandes et raisins secs), de dattes, de nougats (blanc et/ou noir), de pâte de coing, des oreillettes, des pommes, des poires, des mandarines, des papillotes ainsi que la fameuse pompe à huile (fougasse sucrée à l’huile d’olive)…. En fonction des régions et des familles, le choix des desserts peut varier, mais leur nombre est immuable car il symbolise le Messie entouré de ses douze apôtres.

Les îles Paul Ricard vous souhaitent de très belles fêtes de fin d’année !

Iles Paul Ricard
Ile des Embiez
Ile de Bendor
X
Newsletter Abonnez-vous